CAUE de Loir-et-Cher

Visites

Quelques visites qui ont été organisées par le CAUE :

28 & 29 JUIN 2017 : VOYAGE D’ÉTUDE DANS LA SARTHE ET LE MORBIHAN, LA REDYNAMISATION DES CENTRES-BOURGS :

Le CAUE a eu le plaisir, ces 28 et 29 juin, d’emmener des élus dans les départements de la Sarthe et du Morbihan, pour faire suite aux thématiques développées lors du Carrefour des Territoires du 23 mars 2017.
Ces visites avait pour objectif de rendre compte des projets et des acteurs engagés ou concernés par la réhabilitation et la redynamisation des centres-bourgs ; nous remercions les CAUE de la Sarthe et du Morbihan pour leur partenariat.

Jupilles – Carnuta, Maison de l’homme : Conçu par deux architectes parisiens, le bâtiment de Carnuta est original par son architecture tout en bois. L’idée première est de vous plonger dans le monde de la foret dès votre arrivée : façade en bardeau de châtaignier, structure poteau-poutre en épicéa et branches de bouleau pour la décoration…. Maîtrise d’oeuvre : Daniel CLERIS, Jean-Michel DAUBOURG, architectes – Maître d’ouvrage :  Communauté de communes Loir et Bercé.

  

Jupilles – Gîtes ruraux des Tropes : Dans un environnement privilégié, à l’orée immédiate de la grande forêt de Bercé, classée forêt d’exception en mars 2017, célèbre pour ses chênes centenaires et véritable paradis pour les randonneurs, se trouve un hameau de 7 gîtes de conception originale. Les gîtes des Tropes sont entourés de « murs végétaux » pour mieux se fondre dans la forêt environnante. Eclairés par d’immenses baies vitrées en prise directe avec la vie extérieure et la nature, ils sont disséminés autour d’une grande piscine et d’une ancienne maison forestière restaurée en salle commune d’accueil et de réception.  L’ensemble est situé à 1 Km du centre de Jupilles, petit bourg dont les sabotiers ont fait la renommée. Maîtrise d’oeuvre : DUNCAN Lewis Scape Architecture
Maître d’ouvrage :  Mairie de Jupilles.

   

Fillé-sur-Sarthe – Lotissement : Éco-lotissement de 9 logements individuels, avec toitures partiellement végétalisées, situé en centre-bourg. Toutes les maisons sont orientées plein sud, privilégiant ainsi les apports solaires. Elles disposent toutes d’une petite annexe privative de 6 m² et d’un jardin de 60 à 180 m². Particularités : conception bioclimatique ; gestion des eaux pluviales, certification h&e. Techniques : blocs bois ciment ; forte isolation thermique ; chaudière gaz à condensation ; toitures végétalisées. Maîtrise d’oeuvre : Atelier 2A Architectes – Maître d’ouvrage : Sarthe habitat.

     

Fillé-sur-Sarthe – Restaurant scolaire : Le restaurant scolaire de Fillé-sur-Sarthe est un bâtiment compact, transparent (Nord/Sud) fluide et lumineux. L’architecte a voulu exprimer l’image d’un équipement public urbain qui assure la transition et respecte les échelles entre le tissu pavillonnaire rue de la Libération, l’ancienne école et l’architecture du groupe scolaire. Deux volumes de hauteur différente s’étirent en décalage suivant un axe Nord/Sud. Ce “coulissement” permet d’insérer le bâtiment dans le tissu existant et de dégager des espaces dédiés suivant les fonctionnalités : espaces verts devant chacune des deux salles à manger, primaire et maternelle, auvent ouvert sur la cour de récréation et une cour de service pour la cuisine. Ce bâtiment est un bâtiment basse consommation.  Maîtrise d’oeuvre : P. Rousseau, architecte – Maître d’ouvrage : Commune de Fillé sur Sarthe

   

Josselin – Visite, rencontre avec les élus et l’EPF de Bretagne : L’Etablissement Public Foncier de Bretagne, avec tous ses partenaires, a initié une démarche inédite pour redynamiser le centre bourg de Josselin avec une expérimentation dont l’objectif est de mettre au point une méthode et des outils types, mobilisables par le plus grand nombre d’élus locaux. Josselin est confrontée à une dévitalisation résidentielle et commerciale de son centre bourg qui se traduit par un taux élevé de logements vacants :  plus de 12%  en 2010 sur l’ensemble de la commune mais bien plus dans le centre historique où les maisons à pans de bois, notamment, sont inadaptées aux attentes et aux usages actuels. Une situation paradoxale pour une commune très touristique où l’offre d’équipements et de services est notable,  à laquelle les élus locaux veulent remédier. Pensée dans un cadre global et démarrée en 2011, la démarche de l’EPF s’appuie sur une approche pluridisciplinaire, avec un volet sociologique important, qui permet de prendre en compte tous les facteurs de la désertification des centres bourgs, à l’échelle des bassins de vie considérés : qualité du bâti et des logements, mais aussi aménagement urbain, déplacements et stationnement, commerces, services et équipements, offre d’emplois…

   

Quistinic – Aménagement de bourg : Dès le départ, l’équipe municipale a voulu marquer une rupture avec ce qui se faisait auparavant et a fait de l’aménagement de bourg, la première expression du PADD nouvellement adopté. Un groupe de travail très élargi a été constitué dès l’origine du projet en 2008 : la DDTM56, BRUDED, le CAUE56, mais aussi plusieurs élus municipaux et le responsable technique de la commune. Ce groupe de travail a permis d’échanger en profondeur sur ce qui fait l’identité de Quistinic et sur les points à mettre en avant dans le programme. Le diagnostic réalisé a mis en avant les facteurs identitaires suivants : végétation importante, topographie escarpée offrant de nombreux points de vue sur les vallons, et patrimoine architectural riche. Les murets et bâtis structurent et délimitent déjà largement l’espace public. L’eau est également présente : la topographie rendant l’écoulement visible, ainsi que les lavoirs et fontaines. Les priorités ont donc été ciblées sur la réaffirmation du caractère rural de la commune et la valorisation du patrimoine existant. Dans un contexte financier difficile, le projet devait être simple et économe tant en termes de réalisation que d’entretien. Maîtrise d’oeuvre : Urbaniste : URBAE (Muzillac) Paysagiste : Horizons Paysages et Aménagements (Vannes) Maître d’ouvrage : commune de Quistinic.

      

 

7 JUILLET 2016 : JOURNÉE DE VISITES « VILLES ET VILLAGES FLEURIS »

Le mardi 5 Juillet, le CAUE proposait une journée de visite dans le cadre de l’animation départementale du réseau des villes et villages fleuris. Cette sortie s’inscrit dans un cycle consacré à la découverte de la diversité végétale et permet d’explorer les modes de production de différents végétaux, de découvrir les filières de productions régionales et  l’utilisation de ces végétaux dans  l’espace public. Après les fruitiers en 2015, nous avons proposé une visite autour des plantes grimpantes et notamment les clématites. Le matin, visite des pépinières Travers à Saint-Cyr-en-Val, premier producteur français de clématites. Arnaud Travers a reçu le groupe pour une présentation théorique en salle autour de l’utilisation des clématites et autres grimpantes : au programme : conseils techniques, présentation des différents usages possible (association avec d’autres végétaux, utilisation en couvre-sol…), conseils pour la plantation, la conduite et la taille. Après un tour d’horizon des multiples utilisations de ces plantes nous avons été accompagnés à travers les serres et différentes zones d’élevage.

L’après midi, la visite du Jardin de la Charpenterie a permis de compléter la visite du matin par la découverte d’une grande pergola urbaine sur laquelle de nombreuses grimpantes (glycines et clématites armandii) ont été mises en place. Réalisé en 2003 par Philippe NIEZ et Alexandra SCHMIDT, ce jardin sur dalle présente des espaces aux ambiances et aux échelles variées : une large pelouse centrale encadrée par des petits jardins plus intimistes. Au delà de la présente des grimpantes, ce jardin présente une palette végétale très riche et nous a permis de débattre, entre autres, sur l’usage des feuillages, l’utilisation des couvre-sols et d’autres stratégies de mise en place de couverts végétaux, composition, place du « sauvage » dans les massifs …

En savoir plus :
Les pépinières Travers : http://www.clematite.net/accueil.php
Le jardin de la charpenterie : http://www.caue-observatoire.fr/ouvrage/jardin-de-la-charpenterie/

 

28 MAI 2016 : BLOIS PAR LES TOITS

Ce samedi 28 mai, Le CAUE proposait, en partenariat avec le service Ville d’Art et d’Histoire de la Ville de Blois, une visite de Blois par les toits, à partir de 3 spots soigneusement sélectionnés (la tour du Foix, la maison de la magie, la maison Paget et l’École de la Nature et du Paysage), les visiteurs ont pu appréhendé de façon inédite l’histoire de l’aménagement urbain de Blois.

 

26  AVRIL 2016 : VISITE EN MAINE-ET-LOIRE POUR LES ÉLUS DU SIAB

Découvrir des réalisations exemplaires ou incitant à une prise en compte de la qualité dans les domaines de l’architecture et l’aménagement permettent de mieux appréhender les enjeux qui s’imposent à tout responsable d’une collectivité.  Le CAUE organise des journées de visites d’équipements et peut répondre à une demande particulière relative à ses domaines de compétence, n’hésitez pas à nous solliciter !

Pour exemple, une visite à destination des élus et techniciens du SIAB, organisée le 26 avril 2016.

– Saumur :

Les bureaux du siège social de Saumur Habitat, (maître d’œuvre : agence Bruno HUET). Saumur Habitat a souhaité rénover son siège social et a donc mis à profit ses compétences bois. Son but était de faire entrer la nature au sein même d’un quartier très urbain, en proposant un cadre de travail simple, écologique, doux et mesuré :

L’opération « Les Jardins Fricotelle », (maître d’œuvre : Lionel Vié) : programme mixte de 18 logements individuels et 4 logements intermédiaires. Pour Saumur Habitat, il s’agit de la première opération de Conception-Réalisation, engagée sur concours qui a permis la construction en 10 mois seulement. Ce projet a suivi une démarche « Qualité environnementale » intégrant l’accessibilité des logements aux PMR et des dispositifs enterrés pour le tri sélectif ainsi que la création de liaisons douces cheminant à travers l’ensemble du lotissement et un parking situé à l’entrée pour limiter les nuisances sonores :

L’opération « le Clos des Amandiers », (maître d’œuvre : agence Bernard Bühler) : 14 logements individuels entièrement réalisés sur la base de structures à ossature bois. Chaque logement dispose d’un jardin privatif et d’une toiture terrasse végétalisée, destinée à recevoir des panneaux photovoltaïques et permettant une bonne régulation de la température intérieure :

L’opération « le Pré Pinguet », (maître d’œuvre : Atome Architectes, RDB Architectes) rassemble 20 logements collectifs, construits en zone inondable suite à la démolition d’une barre des années 50. Pour rompre avec la régularité d’un habitat urbain trop prévisible, Saumur Habitat a choisi d’alterner des blocs en saillie. Le parti architectural a été de créer un maximum de logements traversants, d’un seul niveau, selon un axe préférentiel Nord/Sud pour répondre à une préoccupation bioclimatique :

Forges, commune rurale qui « fabrique » et accueille son « lotissement environnemental » :

La commune de Forges (287 habitants) est répartie en hameaux, sans centre-bourg. En 2005, lorsque le maire se lance dans le projet de créer un centre-bourg de qualité, il adopte une logique de développement urbain durable, la démarche est donc « expérimentale ». Le lotissement regroupe 29 lots de taille différente, une orientation préconisée du bâti s’appuyant sur le solaire passif, la création d’un réseau de chaleur (chaudière bois) et un assainissement vert :

 

30 SEPTEMBRE 2015 : VISITE DANS LE BOUCHARDAIS (37) AUTOUR DU PLUi

Journée d’échanges techniques organisée par le CAUE autour de la mise en oeuvre du PLUi :

Les élus de la communauté de communes du Grand Chambord ont rencontré leurs homologues du Bouchardais, dont le PLUi est en cours de révision. Après une matinée consacrée à la mise en oeuvre du PLUi, aux procédures, à la collaboration, la concertation puis l’animation du document, M. Yves Dauge, ancien sénateur et maire de Chinon, conseiller spécial auprès de l’UNESCO et président de l’Association des biens français du Patrimoine Mondial est venu évoquer la question du patrimoine comme projet de territoire.

La journée s’est terminée par une visite du village de Crissay-sur-Manse, classé parmi les plus beaux village de France.


 11 JUIN 2015 : VISITES en INDRE-ET-LOIRE (37) « FORMES URBAINES ET PROJETS »

Après avoir organisé 3 ateliers dans le cadre de la révision du Schéma de Cohérence Territoriale (SCoT), le SIAB, en partenariat avec le CAUE, a proposé une journée de visites en Indre-et-Loire aux élus et techniciens des communes, communautés de communes et communauté d’agglomération du territoire, le jeudi 11 juin 2015 :

– Saint-Pierre-des-Corps, commune de l’agglomération de Tours :

Le projet « Jardins Nouvel’R » rassemble sur un site les réponses apportées aux problématiques liées au renouvellement urbain, au traitement d’un coeur d’îlot et à l’intégration du risque inondation. La visite de ce quartier a permis d’échanger avec l’architecte Alain GOURDON, en charge du projet et avec un élu :

– Chédigny, connue pour ses espaces publics paysagers et son développement économique :

Chédigny est le seul village en France à avoir reçu le label « Jardin remarquable » pour la qualité paysagère de ses espaces publics. Intervention de monsieur Pierre LOUAULT, maire de Chédigny, sur la gestion exemplaire de sa commune ainsi que sur les actions qu’il mène en tant que Président de la Communauté de Communes Loches Développement en faveur de la filière «éco-construction ».

– Beaulieu-les-Loches, ancien « fief religieux » de la commune de Loches :

La commune a choisi de revitaliser son coeur de bourg, situé en limite de l’Espace Naturel Sensible (ENS) qu’est la Vallée de l’Indre, en créant une opération intitulée « les jardins de l’abbaye » qui accueille la Maison de l’Emploi et des entreprises, dont le maitre d’oeuvre est « l’Atelier Arche » situé à Lyon. La commune, riche d’un patrimoine architectural de qualité, s’est dotée d’une Aire de Valorisation de l’Architecture et du Patrimoine (AVAP) en 2013. Madame Sophie METADIER, maire de Beaulieu-les-Loches, était présente pour la visite et échanger autour de ces thématiques que sont le patrimoine naturel et le patrimoine architectural :

 


26 MAI 2015 : VISITE DU PRIEURÉ SAINT-COSME (LA RICHE – 37) ET DÉCOUVERTE DE LA PÉPINIÈRE CROSNIER (NAZELLES-NÉGRON – 37)

Dans le cadre de l’organisation et de l’animation départementale du label Villes et Villages Fleuris. , le CAUE a proposé aux élus du département une demi-journée thématique sur la création et la gestion d’un jardin-paysage le mardi 26 mai 2015. Le programme a associé un temps de visite du Prieuré Saint-Cosme (la riche – 37) et une découverte de la pépinière Crosnier (Nazelles-Négron – 37).

Visite de la pépinière Crosnier à Nazelles-Négron, arbres fruitiers, variétés locales, méthodes et conditions de production :

Visite du Prieuré Saint-Cosme, à La Riche, propriété du conseil départemental d’Indre-et-Loire : des fouilles archéologiques aux jardins contemporains, en passant par le logis de Pierre de Ronsard.
Le prieuré Saint-Cosme est un havre de paix aux portes de Tours. Demeure de Ronsard entre 1565 et 1585, il a fait l’objet d’un important travail de fouilles archéologiques, puis d’une recomposition générale de ses jardins. Le chantier est maintenant achevé, autour d’une relecture complète des espaces, de l’introduction d’un verger, de deux potagers et d’une vingtaine de jardins inspirés de l’histoire du site. La visite a permis d’expliciter les phases de conception d’un jardin-paysage, depuis les choix structurants jusqu’à la palette végétale :

 


15 AVRIL 2015 – VISITE DE LA CITE DU LUBIDET A VENDOME

DSCF1451   DSC00381

ProgrammeLUBIDETrelance

 


OPERATION DE LOGEMENTS SOCIAUX A LUSSAULT SUR LOIRE (37) OCTOBRE 2014 :

Architecte : Caroline Guilhot (agence Rond comme un carré)

Lussault 2  Lussault 1 Lussault 5  Lussaut 6 _ 0. Etage

 


PRATIQUES D’EMBELLISSEMENT ET DE FLEURISSEMENT INNOVANTES EN INDRE ET INDRE-ET-LOIRE (37) FEVRIER 2014 :

P1080658   DSCF4695

 


« A L’AVANT-GARDE DES ENERGIES DU FUTUR » A JONZAC (17) OCTOBRE 2013 :

P1170070  P1170068

 


« ECO-QUARTIERS, AUTO-PROMOTION ET ENJEUX DE LA CREATION DE TERRITOIRES ET DE QUARTIERS DURABLES » EN ILLE-ET-VILAINE (35) AVRIL 2013 :

DSCN0108   IMG_6573

 


SALLES ASSOCIATIVES ET CULTURELLES EN ESSONNE (91) OCTOBRE 2012 :

IMAGE2ESSONNE    IMAGE3ESSONNE

IMAGE1ESSONNE

 


ECO-QUARTIERS EN ILLE-ET-VILAINE (35) OCTOBRE 2011

illeetvilaineIMAGE2  illeetvilaineIMAGE1