CAUE de Loir-et-Cher

Carrefour des territoires, les vidéos des conférences

Le CAUE 41, l‘Association des Maires de Loir-et-Cher, et l’Observatoire de l’Économie et des Territoires ont organisé leur premier Carrefour des Territoires le jeudi 23 mars à la Halle aux Grains de Blois.

Tous les élus et tous les agents des collectivités de Loir-et-Cher étaient conviés à ce grand rendez-vous. Des tables rondes et des conférences se sont déroulées autour du thème principal retenu pour cette première édition, « le devenir des territoires ruraux » et des ateliers relatifs à l’actualité des collectivités ont eu lieu toute la journée.

HABITER LE CENTRE-BOURG
La vacance des logements, l’implantation des commerces, l’aménagement de l’espace public…

Le désir de territoire, ouverture des échanges par Stéphane Chevrier.
Stéphane Chevrier est sociologue – responsable du bureau d’études et de conseil sociologique MANA.
La connaissance – reconnaissance du bâti ancien, l’exemple de la commune de Mondoubleau, par Angélique Goblet. Angélique Goblet est architecte au CAUE de Loir-et-Cher. En 2001, elle a réalisé l’étude sur le patrimoine rural du Perche en Loir-et-Cher. Elle est actuellement en charge de l’étude concernant le centre-bourg de Mondoubleau.
Aménager un centre-bourg, l’exemple de la commune de Chouzy-sur-Cisse, par Catherine Lhéritier.  Catherine Lhéritier est maire de la commune de Chouzy-sur-Cisse, commune déléguée de Valloire-sur-Cisse. Elle est également vice-présidente de l’Association des Maires de Loir-et-Cher, conseillère départementale du canton d’Onzain et vice-présidente du Conseil départemental de Loir-et-Cher.
Habiter le centre, commune de Rugles, présentation des Ateliers d’Avre et d’Iton par Sophie Popot. Sophie Popot est Co-fondatrice du collectif «Les ateliers d’Avre et d’Iton» en 2012 avec Mylène Gajic, architecte urbaniste. Interventions à l’échelle des territoires, des espaces ruraux ou citadins, de l’architecture, et du mobilier. Compréhension de l’emboitement des échelles, des interactions, des impacts sociaux, économiques, globaux et environnementaux. Les ateliers ont mené des études dans le cadre des appels à projet du CAUE27 « Habitat durable et forme urbaine» en 2013 et 2014, et dans la Phase T6 expérimentation du programme de recherche BIMBY encadré par le CAUE27 en 2012. L’équipe a remporté le dialogue compétitif lancé à Rugles (27) en 2014 sur la problématique de vacance de bâtiments communaux dans le centre-bourg rural en proposant un programme d’actions plus large sur l’habitat, l’urbain ou vivre ensemble, l’image de Rugles, son paysage et les équipements incluant la consultation et la participation des habitants (étude toujours en cours en 2017).


UNE BOÎTE À OUTILS POUR REDYNAMISER LES CENTRES-BOURGS  
La maîtrise foncière, les leviers financiers et la construction du récit collectif

Une approche sociologique du centre-bourg, par Stéphane Chevrier.    
L’établissement foncier, un outil au service des collectivités, par Sylvaine Vedere. Sylvaine Vedere est directrice de l’Etablissement Public Foncier Local Interdépartemental Cœur de France.
Des exemples de projets portés par un établissement public foncier, par Marie-Christine Renard. Marie-Christine Renard est directrice des études à l’EPF Bretagne. Ingénieur et architecte urbaniste de l’Etat, elle a eu l’occasion de mettre en pratique sa sensibilité urbaine au service des politiques publiques au sein des services de l’Etat dans le Nord et en Ille-et-Vilaine. Elle a ensuite intégré le réseau scientifique et technique du Ministère du logement sur la ville durable. Depuis 2010 elle a rejoint l’Etablissement public foncier de Bretagne nouvellement créé en tant que directrice des études.
Les modalités d’intervention de la Caisse des Dépôts et Consignations dans le cadre de la redynamisation des bourgs, par Jean-Luc Coopman. Jean-Luc Coopman est directeur régional de la Caisse des Dépôts, région Centre-Val de Loire.


LES NOUVELLES RURALITÉS, LE PORTAGE POLITIQUE DES PROJETS DE TERRITOIRE

Trois exemples d’initiatives à trois échelles distinctes (départementale, intercommunale et communale) témoignant de l’importance du portage politique pour mener un projet d’envergure destiné à refonder le socle commun de la ruralité. Pour paraphraser l’architecte Philippe Madec : « Osons la modernité rurale ! »

Introduction par Maurice Leroy, ancien ministre, député, président du Conseil départemental de Loir-et-Cher, président de l’Observatoire de l’Économie et des Territoires.
Trois exemples d’initiatives à trois échelles distinctes (départementale, intercommunale et communale) témoignant de l’importance du portage politique pour mener un projet d’envergure destiné à refonder le socle commun de la ruralité. Pour paraphraser l’architecte Philippe Madec : « Osons la modernité rurale ! »
Préambule par Lionel Henry, directeur, Observatoire de l’économie et des territoires. Un portrait des territoires ruraux du département à travers les études menées par l’Observatoire de l’économie et des territoires. Mise en perspective et ouverture des échanges.
Animation : Pascal Gaultier, journaliste

Avec :

Pierre Louault, maire de Chédigny (Indre-et-Loire), président de l’Association des maires d’Indre-et-Loire et vice-président du Conseil départemental d’Indre-et-Loire.
Pascal Coste, président de la Commission Nouvelle Ruralité, à l’Association des Départements de France, président du Conseil départemental de la Corrèze.
Christine de Neuville, maire de Vicq-sur-Breuilh (Haute-Vienne),
Isabelle Rey-Lefebvre est journaliste au journal le Monde. Depuis 2001, en charge de la rubrique logement traitant les aspects politiques et sociaux autant qu’économiques. Ses sujets portent aussi bien sur le coût du logement, les loyers, que les SDF, les questions d’urbanisme ou la vacance des logements. À partir de 2006 et la prise de conscience d’une augmentation de la vacance, elle s’intéresse au déclin des centre villes, à travers de multiples reportages.