CAUE de Loir-et-Cher

Ateliers pédagogiques

Le CAUE organise, collabore et participe à des ateliers pédagogiques destinés à la sensibilisation des élèves, à partir de l’école primaire. Les différents thèmes abordés, l’habitat, l’école, la ville, le paysage, le jardin… font l’objet de présentations ludiques, de réalisation de maquettes, d’ateliers, de visites commentées pour favoriser l’apprentissage participatif et la sensibilisation à l’histoire des arts.

Chaque programme d’atelier est élaboré en fonction du niveau des élèves et de la demande des enseignants, en partenariat avec l’enseignant référent au niveau départemental, l’inspection académique, le Frac, la ville de Blois…

Le CAUE est également engagé dans plusieurs opérations portées au niveau régional (Projet Friche) et national (Projet change ta cour) dans le cadre des interventions en milieu scolaire.


« SOLOGNE, ENTRE TERRE ET BOIS » ATELIER « FABRIQUER SA CABANE » – FIN MARS 2017

Depuis septembre 2016, le CAUE mène différents ateliers avec des élèves de l’école primaire de Bauzy, du CE1 au CM2.

Ce projet patrimoine invite l’élève à s’interroger sur le milieu dans lequel il vit, son histoire et son évolution. Il s’inscrit véritablement dans un travail de terrain et puisera dans les ressources locales à disposition. Le but premier de ce projet est la construction d’une modeste hutte ou cabane en modèle réduit, empreinte de culture Solognote. Au fil de leur parcours, les élèves vont apprendre, découvrir ce qu’était la Sologne d’autrefois, s’en inspirer et créer leur propre réalisation avec l’aide des architectes du CAUE.
Les enfants présenteront leur démarche, leur recherche et leur construction lors d’une conférence ouverte aux habitants du village de Bauzy fin juin 2017. Ils y conteront aussi des récits de Sologne. Ceci renforcera le fait que l’école doit rester un lieu de transmission et de culture.

Cette semaine, le CAUE encadre l’atelier final « fabriquer sa cabane », après la collecte de matériaux, les élèves sont en train de concrétiser ces quelques mois de découverte et d’apprentissage.

⇒ Télécharger le support pédagogique


« SOLOGNE, ENTRE TERRE ET BOIS » ATELIER MAQUETTE – LUNDI 6 MARS 2017

Cet atelier s’est déroulé à la Maison du braconnage de Chaon avec la découverte du musée du braconnage guidée par Pierre Aucante, suivi d’un atelier de construction d’habitat encadré par le CAUE.

Nous avons guidé la réalisation des premières petites « cabanes » en symbiose avec le paysage Solognot en utilisant les matériaux environnants et en s’inspirant de l’habitat des animaux et les constructions précaires de l’homme tel que le cul de loup.

 


ATELIER ÉCOQUARTIER ET MAQUETTE AVEC L’ÉCOLE SAINTE MARIE DE BLOIS – MARDI 1ER FÉVRIER 2017

À partir de 6 thématiques correspondant à des éléments de composition d’un écoquartier, les élèves des six classes de CM se répartiront sur six thèmes de travail, chaque élément pourra s’assembler aux 5 autres pour créer une maquette d’un éco-quartier complet. Le CAUE organise plusieurs ateliers en classe, ici une présentation de la notion de confort, élément essentiel de tout projet d’architecture.


BLOIS PAR LES TOITS POUR LES LYCÉENS BLAISOIS – 11-12 JANVIER 2017

Ces 11 et 12 janvier 2017, le CAUE en partenariat avec le service ville d’art et d’histoire de la ville de Blois, a emmené des lycéens de la filière arts appliqués du Lycée Camille Claudel, découvrir leur ville d’un point de vue historique. À partir de spots soigneusement sélectionnés (la tour du Foix, la maison de la magie, les remparts, la traversée de la chocolaterie Poulain et la passerelle de la gare), les élèves ont pu appréhender de façon inédite l’histoire de l’aménagement urbain de Blois et approfondir le sujet de l’urbanité, au programme de leur bac cette année.


« SOLOGNE, ENTRE TERRE ET BOIS » ATELIER MAQUETTE – VENDREDI 18 NOVEMBRE 2016

Dans le cadre de l’exposition « PARTIR », collection du Frac Centre-Val de Loire, au château royal de Blois, le CAUE mène différents ateliers avec des élèves de l’école primaire de Bauzy, du CE1 au CM2. Le but étant de faire découvrir aux élèves que la construction de l’habitat est en lien avec sa fonction et la manière d’habiter. Les réflexions d’après-guerre ont mené à réfléchir à ce mode d’habiter via l’outil de la maquette, outil qui permet de passer de l’imagination, de l’idéal rêvé, à la construction. Il introduit la notion de projet : le passage d’une envie à une réalité, qui doit être travaillé et expérimenté au regard des obstacles rencontrés. Sont aussi introduits les matériaux et les contraintes qu’ils imposent.

 


JOURNÉES EUROPÉENNES DU PATRIMOINE – VENDREDI 16 SEPTEMBRE 2016

Ce vendredi 16 septembre, c’est la basilique notre dame de la trinité, à Blois, qui était à l’honneur. Sept classes, du CM1 à la 6ème ont été sensibilisées à l’histoire et aux caractéristiques architecturales de cet édifice, et ont pu visiter, accompagnées d’une architecte conseil du CAUE, ce Chef-d’oeuvre de l’art sacré des années 30.

 


 COLLÈGE MICHEL BÉGON – L’ÉVOLUTION DU MODE D’HABITER, DES ORIGINES AU XIXÈME SIÈCLE 

LUNDI 14 MARS 2016

Intervention dans une classe de 5ème du Collège Bégon, sur l’évolution du mode d’habiter, des origines au XIXème siècle, avec une vision globale de l’évolution de l’urbanisation et de l’habitat depuis le moyen-âge, puis, par le biais d’un exemple plus familier pour les élèves, nous avons évoqué la ville de Blois, avec notamment l’utilisation du pan de bois dans l’architecture.


  JOURNÉES EUROPÉENNES DU PATRIMOINE – VENDREDI 19 SEPTEMBRE 2015

Ce 19 septembre, à l’occasion des Journées Européennes du Patrimoine 2015, le CAUE a emmené deux classes de 4ème SEGPA du collège Maurice Genevoix de Romorantin à la découverte d’un lieu emblématique de Blois : le Quartier de l’usine Poulain.

Ont été abordés lors de cette visite l’usage et le rôle du quartier de l’ancienne usine Poulain et du quartier de la gare de Blois, au XXIème siècle.

Depuis l’implantation du premier atelier d’Auguste Poulain en 1862, « le quartier de l’ancienne usine Poulain » a subi de fortes mutations, au gré des enjeux privés et publics qui l’ont amené à se transformer en véritable site industriel dès la fin du XIXème siècle, avant d’être désaffecté puis entièrement réaménagé, à partir de la fin du XXème siècle.
Au XXIème siècle, de nouveaux enjeux s’amorcent : quels sont-ils ? Des modifications physiques s’amorcent pour répondre à de nouveaux besoins émergeant.


  « A PIED D’ŒUVRE – LA VILLE MODE D’EMPLOI » – VENDREDI 3 AVRIL 2015

Le dispositif « A pied d’œuvre – la ville mode d’emploi » est porté par l’académie Orléans-Tours avec pour objectif de faire travailler des classes sur la représentation de la ville, en deux ou trois dimensions. Ce dispositif donnera lieu à une exposition du 11 au 29 mai 2015, à l’ENSP (Ecole Nationale Supérieure de la Nature et du Paysage) à Blois.
Le CAUE 41 a été sollicité dans le cadre de ce projet afin d’apporter un complément de matière sur le thème de la ville aux enseignants et aux élèves. Une première approche transversale de l’histoire de l’urbanisme a été proposée aux enseignants afin que chacun puisse extraire les thématiques sur lesquelles il souhaitait que le CAUE l’accompagne. Parmi les actions menées auprès des élèves, le 03 avril dernier, deux classes de 3ème du collège Marcel Carné de Vineuil sont venues aiguiser leurs regards sur la ville à travers une sensibilisation à l’urbanisme. Cette sensibilisation s’est déroulée en deux étapes : une partie théorique, qui a permis aux élèves d’aborder les grands courants de l’urbanisme et de découvrir les influences ayant donné naissance aux formes urbaines majeures qui se sont succédées à travers les siècles puis, une seconde partie plus « sensorielle » à travers les rues de Blois où les élèves ont pu appréhender concrètement les ambiances de la ville médiévale, de la ville du XIXème et du XXème siècle…


JOURNÉE EUROPÉENNE DES MÉTIERS D’ART A DESTINATION DES SCOLAIRES – VENDREDI 27 MARS 2015

Le CAUE a participé à la journée réservée à l’accueil des scolaires dans le cadre des journées européennes des Métiers d’art, cette manifestation coordonnée par l’Institut National des Métiers d’art et relayée par la chambre des métiers au niveau local,  avait pour thème les « Territoires de l’innovation ». L’événement a réuni une trentaine d’artisans d’art et notamment des artisans de la région mais également des villes de Weimar en Allemagne, Caceres en Espagne et Azrou au Maroc.

Le CAUE a pu présenter aux élèves une technique architecturale encore visible dans certaines rues de Blois : les maisons en pan de bois.

photos : Anne Richoux. Nouvelle république du Loir-et-Cher


 « A PIED D’ŒUVRE – LA VILLE MODE D’EMPLOI » – ANNÉE SCOLAIRE 2014/2015

RTEmagicC_APOeuvre Au cours de l’année scolaire 2014-2015, le CAUE de loir-et-cher accompagne les enseignants inscrits au projet « A pied d’œuvre – La ville mode d’emploi » porté par l’inspection académique d’Orléans-Tours.
Ce projet destiné aux collégiens et lycéens a pour objectif d’amener les élèves a manipuler des notions qui leur sont peu familières, relatives à l’architecture et à l’urbanisme, à travers l’étude puis l’interprétation de leur vision de la ville.
Ainsi seront abordées les notions suivantes :
• L’expérience physique de l’espace architectural.
• Les circulations, déplacements, rythmes.
• La surface et l’enveloppe de l’architecture.
• L’aptitude à se situer, se positionner dans la ville.
• Les codes visuels de la ville.
• La verticalité et l’horizontalité.
• L’échelle de la ville…

L’aboutissement de ce projet se formalisera par une exposition qui regroupera l’ensemble des « modules » de ville réalisés par les élèves participant au projet. Cette exposition se déroulera au mois de mai 2015, à l’Ecole Nationale Supérieure de la Nature et du Paysage de Blois.

Le 5 novembre 2014, en introduction au travail en classe, le CAUE a présenté aux enseignants une synthèse de l’histoire de la ville et de son évolution. Cette première approche pourra être complétée, selon les besoins, par des interventions auprès des classes, dans les locaux du CAUE ou au sein des établissements, en adéquation avec les besoins que les enseignants souhaitent développer.

 


 « LES JOURNÉES DU PATRIMOINE » –  19 SEPTEMBRE 2014

 

A l’occasion des journées du patrimoine et des ateliers initiés par « Blois ville d’art et d’histoire », le CAUE à proposé un parcours-découverte et d’échanges sur le jardin dans la ville.
Des élèves ont pu appréhender, par le biais de l’histoire et de leurs sens, un lieu public du moyen-âge (la rue du Grenier à sel), un jardin ouvert au public au XVIIIème siècle (les jardins de l’ancien Evêché) et une place contemporaine (l’esplanade de la bibliothèque de l’Abbé Grégoire).

 


  LYCÉE SONIA DELAUNAY, BLOIS – LA VILLE ET SES SIGNES D’APPARTENANCE – JUIN 2014

 

A travers une « visite-jeux de piste » dans Blois, deux classes de troisième prépa-pro du lycée Sonia Delaunay ont été emmenées à la découverte des formes à travers lesquelles ont pu se décliner les signes d’appartenance dans les murs de leur environnement quotidien. Parallèlement à l’identification de ces signes d’appartenance qu’il s’agissait de décrypter à travers plusieurs quartiers et édifices, les élèves ont visionné des œuvres de jeunes artistes de Street Art, à partir desquelles ils se sont interrogés sur le panel d’outils de « signatures » qu’ils avaient à leur portée aujourd’hui, au-delà du graffiti.

 

 


 ÉCOLE  MARGUERITE AUDOUX, BLOIS – ATELIER MAQUETTE – ÉTÉ 2014

 

Deux interventions ont été menées conjointement auprès d’une classe de CE1 et d’une classe de CE2. Ces interventions se sont déroulées à travers 11 séances réparties de mars à juin 2014.

L’objectif proposé aux élèves de CE1 était de réaliser une maquette de leur école en respectant les proportions de l’existant. Il s’agissait donc d’apprendre tout d’abord à se repérer, à mesurer puis à maitriser la notion d’échelle pour reproduire fidèlement un environnement familier.

L’objectif proposé aux CE2 était de concevoir une école idéale en lieu et place de leur école. Cette nouvelle école devait être idéale en terme d’usage mais aussi en terme d’environnement.

Avant de passer aux ateliers pratiques, les élèves ont pu être sensibilisés aux outils de mesure, à la relation entre l’architecture et les ressources naturelles, à l’énergie nécessaire à l’élaboration d’une construction et de façon plus globale, à la relation entre l’architecture et l’environnement.

 

 


 COLLÈGE SAINT-EXUPERY DE CONTRES – « CHANGE TA COUR » – MAI 2014

 

Dans le cadre de l’appel à projet « Les friches, un enjeu environnemental » (partenariat Académie d’Orléans-Tours et les CAUE du cher, de l’ indre, de l’ indre-et-loire, du loiret et du loir-et-cher ), le CAUE41 a travaillé en partenariat avec une enseignante d’arts plastiques auprès de deux classes de 5ème.

L’objectif du projet était de faire réaliser aux élèves des propositions d’aménagement de leur cour de récréation. Ce travail s’est effectué en quatre étapes, réparties sur 7 séances, entre février et juin 2014 :

Etape 1 : Découvrir des artistes ayant modifiés les schémas urbains classiques (apprendre à voir autrement, ouvrir le champ du possible…).

Etape 2 : Avant toute proposition de projet, être à même d’établir un diagnostic du lieu sur lequel on doit intervenir.

Etape 3 : Prendre conscience de l’ambiance d’un lieu et des possibilités de le délimiter. Appréhender ce que peuvent être une délimitation au sol ou en volume, la notion d’échelle, l’impact de la présence de végétaux, de clôtures, d’ouvertures visuelles… autant d’éléments qui participent au ressenti d’un lieu.

Etape 4 : Proposer un projet d’aménagement de la cour de récréation du collège St-Exupéry, qui réponde aux manques et aux besoins soulevés dans le diagnostic (réalisé en étape 2).

 

 


 LYCÉE SONIA DELAUNAY, BLOIS – ARCHITECTURE BLÉSOISE DU XIXÈME SIÈCLE – MAI 2013

 

A l’initiative du lycée Sonia Delaunay, le CAUE a accompagné une classe de 4ème dans la découverte de l’architecture blésoise du XIXème siècle.
A travers un parcours englobant trois sites emblématiques (le quartier administratif, la rue Denis Papin, la rue Porte-Côté et le site de l’ancienne usine Poulain), les élèves ont pu découvrir les grandes étapes de l’évolution de la ville au cours de ce siècle, et comprendre que les formes urbaines et architecturales trouvent toujours leurs racines dans les besoins engendrés par des contextes économiques et sociaux spécifiques.