CAUE de Loir-et-Cher

Parution : La cité agricole de Champigny-en-Beauce

Créée par François Philibert Dessaignes entre 1870 et 1897, cette cité de 38 logements individuels avec annexes a été conçue pour loger des ouvriers agricoles. Dès 1889, elle reçoit la médaille d’or de l’exposition universelle de Paris (section XI – sur les habitations ouvrières).

Le contexte idéologique de la première moitié du XIXème siècle, le parcours personnel de François Philibert Dessaignes, ses champs de prédilection, son cercle de relations et ses désidératas quant à la conception de ces logements et à leurs conditions d’occupation sont autant de sujets abordés pour saisir comment une telle cité a-t-elle pu voir le jour à Champigny-en-Beauce, petite commune de Loir-et-Cher dotée d’une population ne dépassant pas 709 habitants en 1851 et pour comprendre les particularités qui constituent la richesse de ce patrimoine.

La cité agricole de Champigny est constituée d’habitations modèles pour ouvriers agricoles à la fin du 19ème siècle. La singularité de cette cité est liée à sa construction, sous l’impulsion du maire, M. Dessaignes, également propriétaire terrien. Les typologies proposées permettent de satisfaire aux besoins de la population, à travers 5 plans « types » adaptés aux usages agricoles de la population, déclinant une forme associée au modèle de la longère. La construction de la cité agricole a duré 30 ans au cours desquels les typologies ont pu s’adapter aux besoins pour devenir un modèle d’appropriation résolument moderne. Ce patrimoine sort du champ traditionnel et n’a pas fait l’objet de mesures de protections particulières. Pourtant les habitants ont conservé les habitations, réalisant des adaptations à la marge, sans modifier le projet initial.

Cliquez sur l’image ci dessous pour télécharger le document :

Ouvrage disponible au CAUE, nous contacter pour plus de renseignements.

 

Sur le même sujet :

⇒ Reportage de la série « paysages » France 3 sur la cité agricole