CAUE de Loir-et-Cher

De l’importance de la gestion des eaux pluviales dans l’aménagement urbain

Mardi 12 mars 2020, une quarantaine de personnes (élus, responsables de services, professionnels, techniciens) ont participé, à Blois, à une réunion sur le thème de la gestion des eaux pluviales intégrée à l’aménagement urbain. Co-organisée par le CAUE 41 et l’Agence de l’eau Loire-Bretagne, en partenariat avec le Conseil départemental de Loir-et-Cher, cette réunion s’est tenue à l’Hôtel du Département.

Marie-Hélène Millet, présidente du CAUE et conseillère départementale, a introduit le sujet en évoquant l’importance de la maîtrise des eaux pluviales, qui constitue un enjeu fort pour la qualité de l’environnement, et pour celle des milieux aquatiques.

L’eau pluviale, un atout pour les villes

Vincent Nalin, chargé de mission à l’Agence de l’eau Loire-Bretagne, a présenté ensuite la politique de la gestion des eaux de pluie de cet établissement public, qui aide financièrement et techniquement les actions d’intérêt commun au service de l’eau et de l’environnement. Dans les projets d’aménagement, l’eau pluviale doit être considérée comme un atout pour la ville, et gérée au plus près de l’endroit où elle tombe. Plusieurs outils de gestion ont été présentés (arasement des bordures, espace vert temporairement inondable, toitures végétalisées, chaussées à structure réservoir, revêtements perméables…). Télécharger le document

Des dispositifs d’aide pour la gestion des eaux pluviales intégrée à l’urbanisme

Mathilde Hoareau, chargée de mission à l’Agence de l’eau Loire Bretagne, a informé sur les dispositifs d’aide de l’agence destinée à la mise en place de la gestion des eaux pluviales intégrée à l’urbanisme.  Télécharger le diaporama

Michel Benard, PDG d’INFRA Services, a mis en évidence l’intérêt d’avoir recours à des techniques alternatives, tant du point de vue environnemental qu’économique. Sa présentation, illustrée par de nombreuses réalisations, a mis en évidence les « intangibles de la gestion intégrée des eaux pluviales », déclinés en 11 points. Le principe de déconnexion des eaux pluviales a été abordé.

Un temps d’échange entre participants et intervenants a suivi ces présentations.

Anne-Marie Llanta, directrice du CAUE, a conclu cette réunion, en rappelant l’intérêt d’intégrer la question de la gestion des eaux pluviales dès l’amont des projets urbains.